Les salles blanches de MDA à la rescousse afin d’accélérer la production de visières de protection destinées aux travailleurs de la santé de première ligne

Les salles blanches de MDA à la rescousse afin d’accélérer la production de visières de protection destinées aux travailleurs de la santé de première ligne

Par Robert Frank

Les infirmières et médecins des villes de Montréal, Toronto et Québec ont déjà reçu des centaines de masques de type visière, grâce à l’initiative des usagers du Open Source COVID-19 Medical Supplies (OSCMS), qui regroupe des utilisateurs d’imprimantes 3D, de petites entreprises de haute technologie ainsi que des étudiants désirant aider à protéger le personnel soignant qui traite les patients atteints du coronavirus.

Les visières sont des masques transparents couvrant l’ensemble du visage et utilisés conjointement avec les masques de procédure ou les N95, afin de protéger le personnel du virus SARS CoV 2 lors de l’intubation des patients.

« Ils brûlent la chandelle par les deux bouts », souligne Pedro Gregorio, ingénieur chez MacDonald, Dettwiler (MDA), manufacturier de satellites.

La branche montréalaise du Protection Collective, a demandé l’aide de MDA le 1er avril dernier et, trois jours plus tard, assemblait plus d’une centaine de visières dans les salles blanches de MDA, situées à Sainte-Anne-de-Bellevue au Québec.

Gregorio ajoute que MDA compte coordonner avec les groupes fabricant des visières dans la région de Toronto afin d’organiser des chaînes d’assemblage parallèles à leur usine Canadarm de Brampton en Ontario.

Le soutien de MDA a permis de surmonter une problématique qui limitait le nombre d’unités pouvant être assemblées par l’équipe en une journée.

« Ils avaient besoin d’un environnement stérile de grande taille, que nous étions en mesure de fournir », ajoute Gregorio. « La petite salle blanche qu’ils utilisaient limitait le nombre de visières qu’ils pouvaient assembler de façon sécuritaire en une journée ».

Les visières peuvent être réalisées avec peu de formation, en utilisant des fichiers d’impression 3D de source ouverte. Chaque individu utilise les instructions afin d’imprimer des pièces stériles et adhère au spécifications de Santé Canada destinées à répondre à la crise sanitaire du COVID-19.

« La logistique joue un grand rôle », explique Gregorio. « Les bénévoles font la tournée des producteurs, collectent les pièces réalisées et les apportent chez MDA, où des protocoles visières-masques-gants sont en place afin d’assurer la stérilisation, l’assemblage et l’ensachage des visières terminées, qui seront ensuite distribuées une fois par jour dans les hôpitaux de la région. »

Le regroupement Protection Collective indiquait avoir un urgent besoin de matériaux de base, puisqu’ils arrivent à quelques jours de l’épuisement de leurs stocks : les filaments d’acide polylactique (PLA), utilisés pour l’impression 3D ainsi que les feuilles de polyéthylène PETG servant à fabriquer la portion visières.

Please follow and like us:
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial